La chromatographie en phase supercritique, une alternative aux méthodes normées ? Un voyage quantitatif de la répétabilité à la reproductibilité
13 октября 2021 года
09:53
La chromatographie en phase supercritique, une alternative aux méthodes normées ? Un voyage quantitatif de la répétabilité à la reproductibilité
Текст новости:
Title: La chromatographie en phase supercritique, une alternative aux méthodes normées ? Un voyage quantitatif de la répétabilité à la reproductibilité
Author, co-author: Dispas, Amandine; Guillarme, Davy; Clarke, Adrian; Veuthey, Jean-Luc; Hubert, Philippe
Abstract: L’intérêt de la chromatographie en phase supercritique dans le domaine pharmaceutique n’est désormais plus à démontrer. De plus, les performances quantitatives de cette technique ont été estimées lors de nombreuses études pour diverses applications telles que le dosage de molécules actives ou d’impuretés dans des matrices médicamenteuses ou biologiques. Cependant, pour démontrer qu’une nouvelle méthode peut être une réelle alternative à une méthode normée de la Pharmacopée, il est nécessaire de démontrer que celle-ci est transférable et applicable dans divers laboratoires de contrôle qualité. De même, l’évaluation de la reproductibilité (troisième niveau de la précision) via une étude inter-laboratoire est requise.
Dans ce contexte, nous avons récemment démontré la transférabilité et la reproductibilité d’une méthode SFC-UV de dosage des impuretés du sulfate de salbutamol dans 18 laboratoires [1-2]. Les valeurs de variance de reproductibilité évaluées lors de cette étude étaient similaires voire plus faibles que celles reportées dans la littérature pour le dosage d’impuretés par HPLC. Par la suite, cette approche a été étendue pour inclure différents types d’instrumentation SFC. Cette deuxième étude a été réalisée dans 21 laboratoires utilisant des instruments Agilent®, Shimadzu® et Waters® (n = 7 pour chaque type d’instrument) [3]. Premièrement, la méthode a été transférée afin de vérifier la séparation et définir les paramètres spécifiques aux instruments Agilent® et Shimadzu®. Dans un second temps, l’étude inter-laboratoire a été réalisée dans les 21 laboratoires, elle comportait un test d’aptitude suivi de l’analyse de 3 échantillons contenant des concentrations en impuretés permettant de couvrir l’ensemble de la gamme de concentration validée. Après analyse des résultats pour vérifier la consistance des résultats (ISO 5725:2), la reproductibilité de la méthode a été estimée en tenant compte de la variance des réplicats, inter-séries et inter-laboratoires. Comme attendu, la variance de reproductibilité était plus élevée que celle mesurée lors de la première étude effectuée sur un seul type d’instruments. L’utilisation de différent types d’instruments est en effet une source de variabilité supplémentaire en SFC. Cependant, les variances de répétabilité et de reproductibilité estimées lors de cette étude sont similaires à celles décrites pour des méthodes HPLC de dosage d’impuretés pharmaceutiques (CV reproductibilité de 15%). Ces résultats mettent en évidence la robustesse et la fiabilité de la SFC dans le cadre du contrôle de qualité des médicaments.

Связанные объекты: #ISO (найти в новостях).

Текст со страницы (автоматическое получение):
Document type :
Discipline(s) :
Human health sciences : Pharmacy, pharmacology & toxicology
To cite this reference:
Title :
La chromatographie en phase supercritique, une alternative aux méthodes normées ? Un voyage quantitatif de la répétabilité à la reproductibilité
Language :
Publication date :
Abstract :
[en] L’intérêt de la chromatographie en phase supercritique dans le domaine pharmaceutique n’est désormais plus à démontrer. De plus, les performances quantitatives de cette technique ont été estimées lors de nombreuses études pour diverses applications telles que le dosage de molécules actives ou d’impuretés dans des matrices médicamenteuses ou biologiques. Cependant, pour démontrer qu’une nouvelle méthode peut être une réelle alternative à une méthode normée de la Pharmacopée, il est nécessaire de démontrer que celle-ci est transférable et applicable dans divers laboratoires de contrôle qualité. De même, l’évaluation de la reproductibilité (troisième niveau de la précision) via une étude inter-laboratoire est requise.
Dans ce contexte, nous avons récemment démontré la transférabilité et la reproductibilité d’une méthode SFC-UV de dosage des impuretés du sulfate de salbutamol dans 18 laboratoires [1-2]. Les valeurs de variance de reproductibilité évaluées lors de cette étude étaient similaires voire plus faibles que celles reportées dans la littérature pour le dosage d’impuretés par HPLC. Par la suite, cette approche a été étendue pour inclure différents types d’instrumentation SFC. Cette deuxième étude a été réalisée dans 21 laboratoires utilisant des instruments Agilent®, Shimadzu® et Waters® (n = 7 pour chaque type d’instrument) [3]. Premièrement, la méthode a été transférée afin de vérifier la séparation et définir les paramètres spécifiques aux instruments Agilent® et Shimadzu®. Dans un second temps, l’étude inter-laboratoire a été réalisée dans les 21 laboratoires, elle comportait un test d’aptitude suivi de l’analyse de 3 échantillons contenant des concentrations en impuretés permettant de couvrir l’ensemble de la gamme de concentration validée. Après analyse des résultats pour vérifier la consistance des résultats (ISO 5725:2), la reproductibilité de la méthode a été estimée en tenant compte de la variance des réplicats, inter-séries et inter-laboratoires. Comme attendu, la variance de reproductibilité était plus élevée que celle mesurée lors de la première étude effectuée sur un seul type d’instruments. L’utilisation de différent types d’instruments est en effet une source de variabilité supplémentaire en SFC. Cependant, les variances de répétabilité et de reproductibilité estimées lors de cette étude sont similaires à celles décrites pour des méthodes HPLC de dosage d’impuretés pharmaceutiques (CV reproductibilité de 15%). Ces résultats mettent en évidence la robustesse et la fiabilité de la SFC dans le cadre du contrôle de qualité des médicaments.
Research centres :
Funders :
Name of the research project :
FAKEPHARE
Автоматическая система мониторинга и отбора информации
Источник
Другие материалы рубрики
★★★★★  13 октября 2021 года
07:07
Competence profile for the occupational clinician
★★★★★  12 октября 2021 года
20:06
Logiciel Vibra4Fake 2020
★★★★★  12 октября 2021 года
18:23
Networking during your PhD, suggestion and examples
★★★★★  12 октября 2021 года
14:38
L’ammoniac liquide : un carburant vert pour le secteur du transport ?